Propriété familiale depuis 1847, c’est mon grand-père Amédée qui fut le premier à faire du vin rouge en plus des autres cultures de la ferme.

Dans les années 60, mon oncle Casimir prend le relais, plante jusqu’à 4.5 de vignes en cépages Gros et Petit Manseng et s’investit par la suite dans la mise en bouteille à la propriété.

C’est en 1993 que je me suis associé avec mon oncle pour créer le Domaine Capdevielle, commençant tout d’abord par l’augmentation de la superficie des vignes, la réalisation d’un chai moderne, puis d’une salle de dégustation et d’une aire de stationnement accessible à tous.

Datant de 1847 avec ses façades ocres et ses volets bordeaux, la propriété familiale regroupe tous les codes de l’architecture béarnaise : la cour intérieure, les galets, le toit en forte pente recouvert d’ardoises… mais également des palmiers, ces arbres venus de Chine qui se sont bien adaptés au doux climat béarnais. Adossée à cette ancienne ferme, la salle de dégustation s’harmonise parfaitement à l’architecture traditionnelle. Ses grandes baies vitrées s’ouvrent sur une vaste terrasse en promontoire. Le tableau qui se dévoile invite à la contemplation : l’alignement précis et rigoureux des rangées de vignes souligne le décor majestueux de la chaîne des Pyrénées. Le tableau est grandiose, telle une œuvre d’art changeante et surprenante. Il semble qu’au fil des heures et au gré des saisons le peintre apporte une nouvelle couche de couleur, nuance une ombre, trace un trait de lumière pour inviter à la détente et au ressourcement.

Soucieux du futur, je veux contribuer à maintenir une activité agricole porteuse d’avenir sur un territoire sensible quant aux questions environnementales et pérenniser l’outil de travail en diversifiant le Domaine pour la future genération. 

Les années passent mais ne se ressemblent pas…nous devons faire preuve de responsabilités, d’innovations  et de créativités.

Pour cela, ces dernières années j’ai orienté mon travail sur le respect de l’environnement, de l’être humain et du monde animal.

Ainsi, j’ai commencé par réduire les produits phytosanitaires, supprimer les pesticides et anti pourriture.  Pour sortir de « l’aire glyphosate », je désherbe mécaniquement sous les rangs et laisse les inter-rangs enherbés, d’où ma satisfaction d’obtenir en 2018 la certification HVE (Haute Valeur Environnementale).

J’ai également voulu innover en utilisant la technologie de structuration d’eau « LM Innovation ». Cet outil précieux me permet d’alimenter la vigne en eau structurée, ce qui permet de réduire considérablement les produits de traitement et d’enrichir l’art de travailler le vin pour lui redonner toutes ses lettres de noblesse.

Je suis le premier Domaine viticole au niveau mondial à utiliser ce procédé de dynamisation du vin !

J’ai su également m’engager pour accueillir des visiteurs sur place et j’ai obtenu le Label “Bienvenue à la Ferme” en 2002 ainsi que le Label «Vignobles et Découverte” en 2018.

L’année 2020 si particulière fut l’occasion de  prendre du recul et de consacrer du temps à la créativité :

 

  • En collaboration avec la Laiterie Paloise, nous avons réalisé le premier fromage raclette au Jurançon.
  • Trois nouvelles cuvées sont également sorties …

La Cap de Bulles  (pétillant) un Brut et un Demi-Sec.

Le Renversant (Vin de France Demi Sec).

  • Des travaux ont été réalisés au printemps 2021 pour répondre à l’ensemble des critères de « Tourisme et Handicap » et être ainsi labellisé.
  • Les créations d‘un Escape Game en extérieur sur le thème de la biodiversité et sur le métier de vigneron, un parcours ludique et une course d’orientation.
  • Afin d’accueillir les camping-caristes sur le Domaine, une aire a été aménagée et j’ai ainsi obtenu mon adhésion à France Passion.

 

Dernier défi ! Créer un espace pour développer l’œnotourisme au sein de l’appellation Jurançon, du patrimoine local et du Domaine.

Le domaine

Précédent
Suivant

Un petit tour sur le domaine?

Lire la vidéo